Thaïlande

Bienvenue sur VOC, !!

inscription

Vos données resterons privées pour une durée déterminé par le blog et ensuite elles seront effacer !!!

×

La Thaïlande, le royaume fabuleux

Ce pays a été mon premier voyage à l'étranger (excepté les voyages scolaires de mon enfance), ce choix semblait logique. C'est un pays très prisé pour sa culture, sa cuisine... j'y reviendrais plus tard, et en plus c'est le choix parfait pour une première fois car il est culturellement très accessible. Bref, nous sommes parti au début du mois de novembre 2013, le temps était incertain et pluvieux en France, l'automne était déjà bien installé...

... En arrivant à Bangkok, je compris que l'automne n'avait pas la même consonnance qu'ici. La chaleur implacable nous assaille dès la descente de l'avion, le temps sous ces latitudes est chaud et humide. Mais nous sommes arrivé et satisfait de poser le pied à terre après ce long voyage. Une fois les démarches administratives règlées et nos sacs récupérés.Khaosan road Nous prenons le chemin de la capitale via le métro aérien, puis nous descendons à l'arrêt ad hoc.
En sortant du métro nous nous retrouvons plonger dans le coeur de la cité, celle-ci est, titanesque, bruyante, les artères ne semblent jamais se désemplir, des cables surnuméraires courent le long des avenues et se perdent dans les rues et les ruelles. Les voitures partagent l'asphalte avec les bus, les tuk tuk, les camions et autres scooters, les klaxons paraissent se répondre à l'infini. Nous étions en Thaïlande depuis moins de 3h et le choc culturel pointait le bout de son nez !!

Nous nous frayons un chemin, cahin-caha, dans le coeur économique et historique de la Thaïlande la compréhension commune est hazardeuse mais nous finissons par touver un taxi pour notre destination, Khaosan Road, Clairette avait réservée une chambre dans une Guesthouse. Ce quartier est probablement le plus connu, apprécié où détesté des voyageurs en transit. Mais le lieu reste sympathique avec la proximité du Chao Phraya le seigneur des eaux (qui aujourd'hui encore joue un rôle majeur pour le transport et le commerce), et celle du palais du Bouddha d'Emeraude ou bien encore des derniers quartiers entièrement en bois. Nous passons le reste de la journée à nous balader au bord du fleuve et le soir, nous mangons un Pad Thaï, LE plat le plus connu du pays, un régal. Ce sera le premier d'une longue série. La journée a été longue et le lendemain sera aussi sportif, aussi nous nous couchons du sommeil du juste.

Nous allons, dès potron-minet prendre un car dans l'une des gares routières de Bangkok. La destination est Chiang-Maï, dans le triangle d'or à 800 km au nord de Bangkok, les paysages montagneux sont verdoyants et la chaleur un tantinet plus supportable (tout est relatif). Après 10h de car et une multitude d'arrêt, nous arrivons à Chang-Maï. La vieille cité à l'origine de la mégapole actuelle est toujours présente, en témoigne, les douves encerclant l'ancienne fortification et aussi une partie des murs d'enceinte preuve d'un passé révolu. Aujourd'hui l'intérieur de la cité antique respirent le calme et la sérénité, la circulation moins dense permet de goûter un peu plus les charmes de la cité. Nous nous posons quelques jours pour profiter des lieux. Nous apprenons vite à sortir le matin et en fin d'après midi, c'est-à-dire à des moments moins chaud. Nous savourons Pad Thaï, red curry et fruits juices. Nous découvrons l'histoire séculaire de la ville à travers la multitude de temple bouddhiste. Nous profitons du marché de nuit pour gouter au charme de la vie nocturne. Bref nous sommes en vacances !!

Encore plus au nord, à Chiang-Raï vers la frontière laotienne. La région est particulièrement bucolique. Nous avons eu la chance de pouvoir passer quelques jours dans un eco-lodge nommé, Bamboo Nest à l'écart d'un peu près tout (y compris l'eau courante et l'élèctricité 3h par jour) mais quelle bonheur, aucun bruit, ni stimuli si ce n'est la nature environnante, le lieu parfait pour décompresser, un vrai petit paradis. Nous flânons au bord d'une rivière, au sein d'une bambouseraie, au bord d'une chute d'eau. Loin du tumulte des grandes villes comme Bangkok ou Chiang Maï.Bamboo nest

Les jours défiles rapidement, aussi nous devons penser à redescendre vers le sud du pays, nous passons par Lampang, le dernier jour du Loy Krathong, une fête à l'échelle d'un pays. Des milliers de personnes dans les rues, célêbrant et lachant des lanternes célestes dans la nuit thaïlandaise. La bonne humeur est manifeste et les réjouissances durent tard dans la nuit. Au matin, les vestiges de la veille témoigne d'une nuit festive et de quelques excès.
Mais il est déjà temps pour nous de continuer vers le sud, nous traversons des paysages de carte postale, formations karstiques, jungles, rizière, bambouseraie, parc naturel, avec parfois un arrêt au milieu de nul part, le temps d'aller se soulager et de manger ce que propose les marchants locaux.

En arrivant à Ayutthaya, nous contemplons ce qui fut jadis, l'une des plus grande cité du monde, aujourd'hui elle offre une vue unique sur une époque révolue, la multitude de temple et de palais respire la puissance de jadis. Par endroit la nature reprend ses droits, le minéral ceinturé par le végétal symbolise l'impermanence des choses. Le site est maginfique.

Nous entamons la dernière partie de notre voyage, il nous reste une semaine et nous la passons à Koh Kood au large de Trat. Aussi nous prenons rapidement le bateau dans le golf de Thaïlande. L'ile est magnifique malgré les projets de construction en cours, parfois des touristes russes (bruyant et sans gêne ?) viennent par groupe de vingt et monopolise tel ou tel lieu. Nonobstant le tourisme de masse et nos amis russes, les plages sont belles et peu fréquentées. Alors nous ne boudons pas notre plaisir de profiter des lieux, le bruit de la mer rythme nos journées, les cocktails les célèbrent tandis que nous faisons le bilan, avec nostalgie, du mois écoulé. Le retour en France est tout proche. Nous pensons au prochaine vacance.



×

Mentions Légales

Le site www.VOC.fr est géré et développé par :
Ludovic Sabin
Le site www.VOC.fr est hébergé par :
OVH
SAS au capital de 10 059 500 €
RCS Lille Métropole 424 761 419 00045
Code APE 6202A
N° TVA : FR 22 424 761 419
Siège social :
2 rue Kellermann
59100 Roubaix
France
Directeur de la publication : Octave KLABA
Téléphone : 1007
Hébergeur : OVH SAS
Tél : 04 44 44 60 40