Laos

Bienvenue sur VOC, !!

inscription

Vos données resterons privées pour une durée déterminé par le blog et ensuite elles seront effacer !!!

×

Le Laos, un pays hors du temps

Ce petit pays est enclavé au coeur du Sud-Est asiatique, le Laos à souffert du protectionisme français et de la guerre du Vietnam, il est connu aussi pour être le pays le plus bombardé au monde. Aujourd'hui ce pays communiste se reconstruit doucement. Le Nord est majestueux (et plus sauvage aussi) avec ces innombrables formations karstiques longeant la multitude des affluents du grand fleuve et ces forêts impénétrables tapis entre elles, les routes sont quasi inexistantes, reste la circulation fluviale. Au sud le relief s'aplanit, les plaines fertiles de la mère des fleuves offre un panorama unique à la croisée de trois pays, Cambodge, Vietnam et Laos. Le sud est bien plus habité et la circulation y est bien plus aisée.

Nous avons fait le choix de commencer par le Nord, nous débutons notre voyage, aussi nous sommes frais et dispo pour atteindre Phongsaly par la route et descendre vers le Sud en bateau.ancienne maison à Luang Prabang Nous arrivons à Vientiane, la capitale... pour reprendre un autre avion vers Luang Prabang, la capitale de la province du même nom dans le Nord du pays.

Pour voir du pays, il ne faut pas avoir peur de prendre les transports en commun sur des distances, somme toute résonnable, mais pour une durée conséquente.
Un exemple pour étayer mon propos : Après quelques jours à Luang Prabang (excellents par ailleurs) nous prenons un car vers Phongsaly, 422km par la route sur deux jours de voyage. le premier jours (194km) nous avons mis 6h jusqu'à Oudomxay et le lendemain (228km), 15h pour notre terminus Phongsaly, à la frontière chinoise.
Pourtant nonobstant les portions de route non goudronné (en gravier sur une bonne partie du trajet), et le confort tout relatif du car cacochyme, les paysages sont à couper le souffle. La beauté des lieux se passent de mots, les montagnes se succèdent les unes après les autres, nous croisons à l'occasion des ethnies vivants en autarcies.
Biensur, en avion, le trajet serait plus confortable et surtout plus rapide, mais vous passeriez à côté d'un panorama unique et encore préservé (mais pour combien de temps encore ?).

En arrivant donc, dans cette ville de Phongsaly, les principaux intérêts des lieux sont, la montagne de Phou Fa et un monastère bouddhiste de style Tai Lue qui date de 1455, son petit nom est Wat Luang Ou-Neua.
La vieille ville offre également une architecture atypique comme le montre la photo ci-contre, une visite s'impose donc pour ces maisons de style yunnanaise et le pavage des rues escarpées.ruelle pavé à Phongsaly

Vient le moment ou nous décidons de prendre un bateau pour descendre le Nan Ou, un affluent partant d'ici et se terminant au Nord de Luang Prabang, reconnu pour ces grottes abritant des statues de Bouddha.
La descente se fait en douceur, la jungle est partout, ici ou là des maisons trahissent leurs présences par quelques feux. La chaleur reprend ces droits, de part et d'autre, les rives se succèdent, la jungle est partout, la rumeur animal se fait entendre. Bref le paysage est pour nous merveilleux, loin de tous.
Pensant descendre encore quelques heures cet affluent, nous nous arrêtons au milieu de nul part. Notre guide, pourtant à jours, n'avait pas pris en compte la construction toute récente d'un barrage (made in China) bloquant irrémédiablement notre route. Après avoir pris les renseignements d'usage au-près des autochtones, nous apprenons qu'un car devrait faire son apparition pour faire la navette entre cet arrêt et celui que nous devions atteindre. Prenant notre mal en patience, nous prenons conscience des changements en gestation dans ce beau pays. Nous apprendrons plus tard que des projets de barrage fleurissent un peu partout.

Après ces péripéties et d'autres que je ne mentionnerai pas (si si, un car qui n'en est pas un et la pluie qui s'invitent dans ladite bétaillère) nous arrivons, en vie et trempé, le soir à Nong Khiaw.
Le lendemain matin nous prenons un bateau pour un endroit paradisiaque, uns des plus beaux qu'il m'ait été donnée de voir, Muang Ngoi. Le paysage est celui d'une carte postale. Nous y resterons quelques jours. Repos, balade, kayak et biensur manger seront nos principales occupations. Après les transports laotiens nous ne boudons pas notre plaisir de profiter des lieux. D'ailleurs la photo ci-dessous est un couché de soleil pris de notre chambre à Muang Ngoi.

couché de soleil à Muang Ngoi Mais déjà, il nous faut rejoindre Luang Prabang pour prendre un car de nuit (le premier des trois que nous prendrons) direction Vientiane. Si vous avez de la chance ces derniers sont neuf et fonctionnelle, se sera notre cas pour ce coup-çi. En arrivant à la capitale du pays, nous remarquons l'influence française, dans le nom des rues, dans l'aspect des batîments ou bien encore dans les noms de certains restaurants.
La capitale n'est pas engorgée comme peut l'être d'autres capitales. Ici, le temps paraît s'être arrêté, la circulation existe et les voitures sont nombreuses, toutefois, il y a un certain charme à marcher dans ces rues. Le calme relatif de la ville est incroyable, un peu comme dans le quartier français de Pondicherry. Nous y resterons deux jours le temps de s'organiser pour atteindre Si Phan Don (les 4 000 îles) à l'extrême sud du pays.

Pour les atteindre nous prenons un 2e car de nuit, mais cette fois-çi celui-là est vétuste, et c'est un doux euphémisme. Au bout de quelques heures nous arrivons à Pakse, la capitale de la province de Champassak. Nous sommes accueilli par une pluie torrentielle et brève. Nous passons par le marché avant de rejoindre notre homestay. Le marché est pittoresque avec la multitude de denrées alimentaires, ces tissus... et de bon nombre de choses dont j'ignore l'utilité.
Après une journée d'un repos bien mérité, nous reprenons la route le lendemain pour terminer notre séjour à Si Phan Den. Nous arrivons à Don Det, le lieu est calme, la circulation inexistante, les balades se font en vélo et la chambre donne sur le Mékong.couché de soleil à Sii Phan Don
C'est pour des moments comme ça que nous voyageons, se retrouver dans des lieux loin de tous. Nous posons nos sacs et nous profitons des lieux car ces moments sont forcément rare.

Notre séjour touche à sa fin, par pudeur, je ne parlerai pas du 3e car de nuit pour Vientiane, préférant à cela me concentrer sur ces dernières ligne pour vous encouragez à visiter ce beau pays d'Asie-Sud-Est, comme toute les belles choses, elle se mérite. À l'image de cette photo prise la veille de notre départ.

×

Mentions Légales

Le site www.VOC.fr est géré et développé par :
Ludovic Sabin
Le site www.VOC.fr est hébergé par :
OVH
SAS au capital de 10 059 500 €
RCS Lille Métropole 424 761 419 00045
Code APE 6202A
N° TVA : FR 22 424 761 419
Siège social :
2 rue Kellermann
59100 Roubaix
France
Directeur de la publication : Octave KLABA
Téléphone : 1007
Hébergeur : OVH SAS
Tél : 04 44 44 60 40